dimanche 23 février 2014

Les crétins analphabètes

On est le 23 février et c'est le printemps! Il fait bon, le soleil brille, les bulbes éclosent, les arbustes fleurissent... Quand on pense que dans le temps les vieux paysans racontaient que le progrès allait nous "bousiller le climat"! Ah! ah! ah! Les crétins analphabètes!

vendredi 21 février 2014

Auteure? non, autrice!

La fausse monnaie chasse la bonne c'est bien connu.

Une mode venue du Canada s'est répandue avec un bel enthousiasme ; elle entend "féminiser" les noms de métier en ajoutant un "e" à la fin. D'abord, c'est une belle tartufferie, puisque ce "e" ne s'entend pas la plupart du temps, rien n'est vraiment "féminisé"...
Ensuite, le "e" ne fait pas le féminin ou alors maire et peintre sont des féminins, qu'il faudrait peut-être masculiniser en mair ou peintr ?

Ce qui est terrible, c'est que cette faute de français quasi institutionnalisée vient souvent concurrencer des formes existantes, ainsi, le féminin de sculpteur pouvait déjà être sculpteuse ou mieux sculptrice et voilà qu'on lui ajoute un sculpteure dont on n'avait vraiment pas besoin.
Autrefois, les femmes ne vivaient pas leur propre  vie professionnelle. La femme du maire était ou est encore parfois appelée la mairesse. Rien n'empêche qu'on nomme de la sorte une dame devenue maire elle-même... c'est déjà le cas dans l'usage, je vous l'assure. On dira que c'est un usage familier ou péjoratif... ce qui était péjoratif hier sera mélioratif demain...  Personne ne s'est jamais plaint d'être appelé déesse, alors pourquoi pas mairesse?

On refuse professeuse? Au nom de quoi professeure vaudrait-il mieux? On a bien meneuse (de revue par exemple) repasseuse, masseuse, et c... Ce qui vaut pour l'une ne serait pas assez bon pour l'autre?
Veut-on féminiser auteur on a la forme autrice... le mot institutrice a eu une assez belle vie bien qu'objectivement il ne soit pas parmi les plus beaux vocables de la langue française. Et autrice vaut cent fois auteure.

Cette forme en -eur +e est un pur barbarisme sans aucune utilité.