mercredi 10 février 2010

Le Pape et les marchands de latex

Lisez Courrier International, il est intéressant de voir ce que pense la presse étrangère, même si on se rend vite compte qu'à l'instar de la presse française, elle évite en général soigneusement d'aborder de vrais sujets.

Le numéro 960, qui date déjà de mars 2009 m'est tombé dernièrement sous l'œil. On peut y voir le dessin d'António paru dans le journal Expresso de Lisbonne. Il représente Benoît XVI, regard méphistophélique, oreilles de lutin, coiffé d'un immense préservatif et se servant d'une croix noire comme d'un bazooka. Le titre est : "Drôle de Pape, le malaise grandit dans l'église". Passons sur la caricature qui pourrait, à des esprits déformés par le fanatisme, paraître un rien agressive.

Et si le Pape avait raison d'être opposé au préservatif?

Que reproche-t-on à Benoit XVI? surtout, d'être opposé au préservatif (d'où la caricature). Diantre! Comme Jean-Paul II alors?
Il aurait même déclaré que le préservatif "aggrave" le problème du sida. Bon, sachant que le Pape est le chef des chrétiens et que les enfants des chrétiens sont en général baptisés et comptés pour chrétiens, on comprend bien que le Pape considère la contraception comme un ennemi personnel. Et si le malthusianisme, comme on nous le répète assez, est le pire des maux, on devrait féliciter le Pape d'y être opposé.

Mais rétorquera-t-on, le préservatif est le seul moyen de se préserver du sida!
"- Non, répondra l'hôte du Vatican. Le seul moyen, c'est le mariage vierge et la fidélité. Le préservatif, en rendant moins risqué l'adultère, en aggrave le risque"
En toute objectivité, cet argument est imparable.

Mais rétorquera-t-on : les gens ne se marient plus vierges désormais, et même ne se marient même plus.
"Certes, dira le Souverain Pontife, mais les gens qui ne se marient pas vierges ne m'obéissent pas, donc, il leur est indifférent que je sois pour ou contre le préservatif, puisque de toute façon ils n'en font qu'à leur tête."
Autre argument qui à moi, qui n'ait pas pourtant assisté à une messe depuis 1982 me paraît imparable.

Autre argument souvent entendu: les Africains mourraient nombreux à cause des déclarations inconsidérées du chef de la Chrétienté. Les Africains seraient-ils plus influençables que nous qui n'en faisons qu'à notre tête? Pour un peu, ce serait de la faute du pape si les Africains meurent en masse du Sida. (d'où la douteuse couverture de "Courrier International")

Or il se trouve qu'une grande partie des africains ne dispose tout simplement pas de suffisamment d'argent pour payer des préservatifs. Ceux qui n'ont pas de quoi se nourrir ont d'autres priorités que de chausser du plastique, même à 1 €, sachant qu'il s'agit de la moitié de leur budget quotidien.

Mais alors pourquoi les médias font-il une fixation sur l'interdiction papale du préservatif?
C'est vrai, ça. Le chef de l'Église interdit aussi un tas de pratiques, dont la masturbation (mais de quoi je me mêle?) et les médias n'en parlent pas, se concentrant en général sur le préservatif.
Eh bien, mais rendez-vous compte de la mauvaise publicité que fait le Pape a un bien de consommation extraordinairement rentable (l'objet jetable à usage unique, c'est le rêve de tout industriel!)
En s'attaquant au préservatif, le Pape (en général assez choyé par les médias) devient le diabolique adversaire des marchands de latex et donc de la presse qui vit aux crochets des dits marchands...

Du coup, Benoît XVI sait ce qu'il doit déclarer pour avoir les honneurs de la presse... et c'est ainsi que jusqu'à notre mort nous entendrons l'antienne du vilain Pape qui tue les Africains en refusant de louer le préservatif.

lundi 8 février 2010

Paris corrigé chez lui devant Sarkozy au supplice

Le Sept février 2010, un spectacle jubilatoire qu'il ne fallait pas rater!
En Italique les commentaires objectifs (et néanmoins hilarants) des consultants de foot+

Un tacle bien en retard et bien dans la surface... du boulot facile pour l'arbitre!

"Juste au moment où les parisiens prenaient l'ascendant" (snif!)

Dans une seconde : et de deux. ("Attention! attention! ouh là là!")

Et voilà! ("Paris qui est en train de sombrer...")

Et de trois! ("Et ça fait mal, ça fait mal")

L'humiliante pichenette...

Sous l'œil contrit de sa majesté...
Mmmh, c'est bon...