vendredi 22 février 2008

wikifacho

Article passionnant sur Wikibéral sur la notion d’ «égalitarisme ». Les « libéraux » sont contre l’égalitarisme, c’est bien leur droit, mais on se demande franchement à qui ils s’attaquent. Quel penseur influent prône l’égalitarisme ? On est bien en peine de trouver un théoricien de l’égalitarisme qui ne soit pas libéral. L’égalitarisme est une « anti-notion » c’est le repoussoir des libéraux. On peut en conclure qu’eux-même sont « inégalitaristes ». On s’en serait douté à vrai dire.
Selon la « définition » excessivement sommaire, l’égalitarisme est une « doctrine politique prônant l’égalité absolue des citoyens en matière économique et sociale » Qui promeut cette doctrine ? On ne sait. Ceux qui se sentent morveux, qu’ils se mouchent…
Le point de vue libéral est tout sauf clair et net. Ils auraient pu commencer (et finir du même coup) par un simple : « non à l’impôt sur le revenu » puisqu’il ne s’agit que d’une « doctrine politique » et ne concerne que « l’économique et social ». Cela aurait pu sembler mesquin. Ils ont préféré parler philosophiquement de « refus de l’autre » (traduction : riche, mon ami, je t’accepte et toi tu me reconnais en tant que pauvre et ton larbin… ) de « volonté coercitive de nivellement » (traduction : laissons à M. Bolloré le yacht qu’il a mérité). L’égalitarisme s’opposerait aux «besoins de l’homme » (ce qui est vrai si l’homme en question est M. Bouyghes, qui a de très gros besoins) Et voilà qu’après la philosophie on a droit à la mythologie avec «Procuste, ce brigand qui raccourcissait les grands et allongeait les petits » (traduction moderne : Jessie James qui volait aux riches pour donner aux pauvres ou tel dirigeant « socialiste », qui voulait mettre le SMIC à 1500 Euros au risque de ruiner le pays.) On voit que s’attaquer à l’argent d’un « libéral » c’est comme lui couper la tête ou les pieds. Et administrer le RMI a de malheureux pauvres, c’est comme essayer vainement de les allonger….

Second paragraphe : on commence à voir apparaître quelques adversaires, qui ne sont pas nommés cependant. L’égalitarisme est ennemi de l’«isonomie» qui selon le rédacteur signifie «égalité devant la loi ». Il est clair que les tenants de l’égalitarisme ne sont pas rigoureux, car tout en prônant l’égalité ce qui a fait d’eux des «égalitaristes» ils refusent l’ «égalité devant la loi» ce qui fait donc d’eux des non égalitaristes.
« Les égalitaristes confondent délibérément les contraintes naturelles avec la coercition ». Exemple : Le petit Martin Bouyghes est né dans une famille riche possédant TF1, alors que le petit Martin Dupuis son voisin est né dans une famille pauvre qui passe quatre heures par jour devant TF1. Ne voyez aucune « coercition » là-dedans! Les deux Martins sont nés par les voies naturelles. Certains naissent riches, d’autres pauvres, c’est là ce que les « libéraux » appellent les «contraintes naturelles».
Le rédacteur anonyme précise : « Par exemple, la différence homme-femme est dénoncée par eux comme une manifestation de l'oppression masculine. » Traduction : « il est bien naturel que l’homme domine la femme puisqu’elle est naturellement moins costaude »
Conclusion à peine confuse :
« En fustigeant un fait de nature comme s'il s'agissait d'un acte de domination, les partisans de l'égalitarisme prouvent qu'ils ne conçoivent la réalité qu'en termes politiques. Leur double mot d'ordre est la vérité n'existe pas et tout est politique. De la sorte, par nihilisme, ils manifestent un déni pur et simple de la logique et de la réalité. »
L’auteur de ces lignes sort certainement d’une école de philosophie très cotée… où il a recueilli quelques termes fort savants et très élégants que malheureusement il peine manifestement à maîtriser. On sent que le cerveau n’est pas au niveau du portefeuille. Le paragraphe suivant est par contre particulièrement croustillant.
« Refusant la structure logique et naturelle du monde, les égalitaristes veulent opérer une tabula rasa. Leur projet ne peut par conséquent prendre forme, conformément à leur constructivisme qu'au moyen de lois autant absurdes que tyranniques. En vue de supprimer les particularités propres à chaque individu, l'égalitarisme en vient nécessairement à promouvoir l'installation au pouvoir d'une élite artificielle, s'appuyant sur l'envie et le ressentiment. Comme dans toute tentative politique de détruire l'ordre du monde - caractéristique du totalitarisme -, le sens des mots est inversé : la liberté devient l'esclavage, et la coercition un acte de délivrance. »
« Refusant la structure logique et naturelle du monde," Traduction : Refusant la loi du marché
« les égalitaristes veulent opérer une tabula rasa" : traduction : les socialistes veulent redistribuer les richesses.
« Leur projet ne peut par conséquent prendre forme, conformément à leur constructivisme, qu'au moyen de lois autant absurdes que tyranniques » traduction : pour cela ils sont obligés d’augmenter les impôts.

« En vue de supprimer les particularités propres à chaque individu, » traduction : pour diminuer les inégalités en termes de salaire
l'égalitarisme en vient nécessairement à promouvoir l'installation au pouvoir d'une élite artificielle, s'appuyant sur l'envie et le ressentiment. Traduction : il vote à gauche.
Comme dans toute tentative politique de détruire l'ordre du monde - caractéristique du totalitarisme -, le sens des mots est inversé : la liberté devient l'esclavage, et la coercition un acte de délivrance. » traduction : tout va bien, change pas de main et pas touche à mon yacht.

Ensuite vient un paragraphe spécifiquement destiné à l’éducation nationale, lieu supposé de la propagande égalitariste (traduction : socialiste). Mais comment les libéraux se sont-ils rendu compte que l’école est un tel lieu de propagande ? Eh bien, après l’avoir écarté des médias, il semble que le socialisme, je veux dire l’ « égalitarisme » aurait dû disparaître. Or ce n’est pas le cas. Il faut donc acheter l’école aussi, et au plus vite !

L’article « égalitarisme » se retrouve plus ou moins modifié sur wikipedia. Détail amusant au passage : Essayez d’accéder au volet « discussion » sur Wikibéral : vous obtenez le message suivant : « Vous n’avez pas la permission d’effectuer l’opération demandée pour la raison suivante : L’action que vous essayez de réaliser n’est accessible qu’aux utilisateurs du groupe user. » D’ailleurs on ne peut modifier librement les articles. Wikibéral… oui le discours est «libéral » (pro-capitaliste et anti-socialiste) mais que signifie « wiki » dans ce contexte ?
Voici ce que je dis de l’article « égalitarisme » sur wikipedia ( « discussion»)
« Article presque entièrement inutile et immotivé. On ne parle de la notion d' "égalitarisme" que pour tenter maladroitement de la réfuter. L'auteur de l'article (qui a déjà commis un texte complètement gratuit sur le prétendu "Wikibéral" site certes libéral mais nullement "wiki") tente maladroitement d'appliquer des concepts qu'il maitrise mal à la réfutation d'une thèse fumeuse dont l'auteur est inconnu. Le but est de donner une vague coloration scientifico-philosophique à une théorie qui se résume à ceci : "Touchez pas à mon blé". »

jeudi 21 février 2008

la république en plastique

Le président et son gouvernement baissent dans les sondages... ça devait arriver! Si bêtes que soient les bêtes, elles finissent par se méfier... mais c'est un peu tard!

Incompétence n'est pas le mot, ces gens-là (Sarkozy, Fillon, pour ne pas les nommer, après leurs prédécesseurs Chirac, Raffarin et consort) sont venus au pouvoir pour sabrer le service public et favoriser les milliardaires. Demandez-vous à qui appartient le yacht de M. Bolloré, à qui appartient TF1, à qui appartient à peu près tout dans ce pays... vous saurez à qui appartiennent les sbires patentés qui font semblant de nous gouverner...
Une poignée de milliardaires qui ont tout intérêt à ce que le chômage perdure (comme ça, les employés n'osent pas réclamer d'augmentations de salaire) manipulent ces politiciens comme des marionnettes. La presse, le prétendu "quatrième pouvoir" est presque entièrement aux mains d'industriels qui n'ont aucun intérêt à informer le public mais qui ont tout à gagner à l'abrutir.
Quand on sait que la fortune personnelle d'un Michelin (28ème fortune de France selon le classement 2007 du magazine Challenge) est officiellement de 2 000 000 000 d'Euros soit deux millions de fois le smic... On comprend que la démocratie est clairement en danger dans ce pays (et ailleurs...)
Certains français se disant républicains critiquent et raillent allègrement un certain "égalitarisme" qu'ils jugent "de gauche". Ils oublient que l'égalité est inscrite dans la devise de leur propre pays et que sans égalité il n'est point de citoyenneté.
Il est vrai que ces soi-disant républicains sont en réalité des crypto-fascistes qui n'attendent qu'une occasion pour montrer leur vrai visage, qui est celui de la barbarie...

Ce pays fait fausse route et avec lui l'occident dans son ensemble. Il faut pour le moins diminuer les inégalités qui ruinent la démocratie et arrêter le gaspillage qui risque bien de nous détruire.
Quand je parle de gaspillage je ne pense pas aux "arrêts maladie bidons" (dont il est question de temps à autres, et qui est une goutte d'eau dans l'océan des abus de toutes sortes, et moins de 1% du déficit de la sécu!)

Non, je pense à la stupidité de notre consommation de plastique à jeter. L'industrie nous vend ses produits dans des contenants en platique que nous payons, dont nous payons le collectage. Certains sont recyclables (bouteilles d'eau minérales et c...) mais la plupart finissent dans la nature. Or le plastique n'est pas bio-dégradable. Certes, il finit par disparaître à nos yeux, mais il subsiste dans la nature sous forme de granulés plus ou moins toxiques...

Je pense à l'usage des pesticides qui apparemment détruit les abeilles dont nous sommes dépendants pour la pollinisation de nos arbres fruitiers. Les pesticides sont massivement employés pour l'entretien de nos pelouses... publiques ou privées. Ces pesticides coûtent cher et sont à priori dangereux pour notre santé de plus ils sont inutiles... tout cela pour éradiquer des pissenlits et des violettes? Non! pour augmenter les bénéfices de quelques apprentis sorciers et le PIB du pays....

Je pense au gaspillage de pétrole dans des trajets incessants qui nous coûtent cher, empoisonnent l'atmosphère et créent un effet de serre qui entraîne selon la plupart des scientifiques ayant étudié la question un réchauffement climatique dangereux pour l'humanité. (donc pour nous, faut-il le préciser). Il faut accuser le mouvement pendulaire quotidien des banlieusards, les vacances lointaines en avion, et bien entendu le transport routier. Ce dernier est excessivement développé pour permettre de fabriquer tel produit au meilleur prix. Mais ce que l'on gagne d'un côté, on le perd d'un autre, puisque les délocalisations qui permettent de proposer des produits meilleur marché augmentent le chômage local et donc font baisser le pouvoir d'achat... tout en gaspillant une ressource qui n'est pas illimitée : le pétrole.

Les discours aberrants des "économistes" justifient la quête magique du profit maximum qui jusqu'alors nous a permis de vivre en paix (aux dépends il est vrai d'une partie de l'humanité, le "tiers-monde" et à l'aide d'une consommation pléthorique d’anxiolytiques) mais qui semble peu à peu atteindre ses limites. La consommation d'énergie augmente sans arrêt. A ce rythme-là, la production de pétrole devient insuffisante... le prix de l'énergie augmente et on annonce des crises...

Certaines mesures devraient être prises... or nous avons au pouvoir un fantoche imbu de sa triste personnalité qui s'appuie d'une part sur une minorité de ploutocrates qui l'arrosent sans discontinuer et d'autre part sur la grande majorité des gogos du café du commerce prêts à tous les sacrifices s'ils pensent que dans le même temps leur voisin souffre plus qu'eux.

Inconscience généralisée de crétins qui "travaillent" et "méritent". Sans doute il travaillent, mais c'est à leur perte! Et oui, ils la méritent!