jeudi 24 mai 2007

panneaux de pub

En contemplant la demi-douzaine de ravissants panneaux publicitaires de plusieurs mètres de hauteur en fer peint en vert qui déshonorent mon avenue, je me suis dit... Si ce que l'industrie produit est tellement utile, quel besoin a-t-elle de dépenser autant d'argent pour encourager la consommation?
Et tout cet argent dépensé pour gâcher le paysage, ces braves philanthropes du MEDEF ne feraient-ils pas mieux de le confier à de bonnes œuvres? Hélas! le chemin vers la civilisation est long et tortueux, et vus les gougnafiers que nos écervelés de contemporains ont porté au pouvoir, on ne risque pas d'aller dans le bon sens.
Les cadeaux fiscaux se multipliant, les entreprises pourront augmenter leur budget de publicité : il reste encore de la place dans mon avenue.

PS : Si vous avez envie d'agir pour moins de pub dans le paysage voyez les liens suivants.
http://deboulonneurs.org/IMG/pdf/Argumentaire4p.pdf
2Mo Site
: http://www.deboulonneurs.org

jeudi 10 mai 2007

pluralité sur les medias de service public

A propos de l'émission de Daniel Mermet Là Bas Si J'y Suis , certains s'étonnent qu'on puisse entendre un message "gauchiste" sur une radio d'état. Or la radio d'état est précisément celle où la pluralité est de mise. Si M. bouygues peut se payer le premier média de France et manipuler l'opinion à sa guise, pourquoi le contribuable de gauche, qui paye la redevance, n'aurait-il pas le droit d'entendre sur la radio d'état le discours qui lui ressemble, (et non la caricature haineuse qu'en donnent certains extrémistes)
D'ailleurs j'écoute Mermet depuis des années et je pense pouvoir affirmer qu'il est toujours resté très correct et très professionnel, et qu'il faut vraiment être très chatouilleux pour prendre ombrage de son émission.

M. Sarkozy est-il aussi méchant qu'on le suppose? Dans son discours on sent le culte de la richesse, du prétendu mérite (qui, pour ce qui concerne M. bouygues, a été reçu en héritage) et le mépris (voire l'ignorance pure et simple) pour tout ce qui n'appartient pas à la sphère dorée de son monde de Yachts.

Mais tout cela n'est rien tant que la pluralité est respectée, tant que le droit du travail est maintenu, tant que le droit de se rassembler, de s'informer, de réagir à des propositions de loi injustes par la grève est respecté. S'il touche à tout cela, M. Sarkozy passera la ligne blanche et alors, de deux choses l'une : ou bien il reculera devant la réaction de ceux qu'il accable, ou bien il sera contraint d'utiliser la force, et là, le fascisme ne sera pas loin.

Le cas de l'émission de Mermet est symptomatique : un pouvoir d'extrême droite peut-il accepter qu'on lui montre quotidiennement ses torts? Je ne crois pas. La disparition de là-Bas si j'y suis serait le début de la fin pour une démocratie en sursis...

dimanche 6 mai 2007

M. Brushing élu président des veaux

Comme prévu, M. Brushing est élu. Ben oui, il faut s'y faire, un français sur deux est séduit par ce petit arriviste agressif, têtu et bavard. Parmi ces millions d'électeurs, il n'y a pas que des dentistes et des chefs d'entreprise, tout de même.

Alors je demande aux autres, allez, honnêtement, racontez-moi. Quelle est votre motivation?
Vous ne payez pas l'ISF, vous n'attendez pas un gros héritage, vous n'avez pas une usine à transmettre alors, expliquez-moi ce qui vous attire dans les "idées" de M. Brushing? Il est contre le vol et l'assassinat? Qui ne l'est pas?
Ah oui, sa dernière trouvaille, c'est de rendre leur fierté aux Français. Comment va-t-il s'y prendre? Moi, personnellement, depuis qu'il est élu je suis nettement moins fier... j'ai plutôt la nausée...

Ceci dit, il ne faut pas accabler ce pauvre Nicolas. Ce n'est pas sa faute si ses ascendants ont promu le fascisme en Hongrie avant de venir à Neuilly manger le pain de nos Suisses... ce n'est pas sa faute si son frère Guillaume est vice-président du MEDEF et c'est encore moins sa faute si les électeurs français n'ont pas plus de deux anciens francs de cervelle sous le béret. SOS éducation avait raison, le niveau baisse!!!

Bon, je sais qu'il ne faut pas se laisser aller à l'amertume, mais tout de même, De Gaulle ne s'était pas trompé... Les Français sont des veaux. Et moi qui ai un peu fréquenté la campagne, du temps pas si lointain où les veaux tétaient encore leur mère, je peux vous l'affirmer : le veau est la bête la plus lourdingue et la plus conne de la création.